Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

accès rapides, services personnalisés
Laboratoire d'Océanographie Microbienne
UMR 7621

Nouvelle UE de Licence3 - Réponses des microorganismes aux changements globaux

Une nouvelle UE de Licence3 sera proposée à Sorbonne Université en avril 2020. Cette UE intitulée "Réponses des microorganismes aux changements globaux : conséquences écologique, sanitaires et sociétales (CHANGE)" présente différentes illustrations de la réponse des microorganismes aux changements globaux qui affectent la planète et les conséquences sur la santé des hommes, des animaux et de l’environnement. L’étude de ces réponses passe par des approches intégratives et interdisciplinaires afin d’en comprendre les mécanismes et trouver des solutions face aux menaces de l’Anthropocène. L’enseignement de cette UE est organisée sur une semaine à l’Observatoire Océanologique de Banyuls (OOB) et une semaine sur le campus Pierre et Marie Curie (CPMC).

Objectifs de l'UE :

Les microorganismes évoluent rapidement dans des environnements en mutation et le changement planétaire pourrait bientôt amener les futures populations/communautés microbiennes à se différencier génétiquement et phénotypiquement des populations/communautés contemporaines. Il est essentiel d’étudier ces modifications en raison des services écologiques importants que fournissent ces microorganismes (précisément dans la régulation du climat en tant qu'utilisateurs et producteurs de gaz à effet de serre) ou en raison du risque sanitaire que représente certains de ces microorganismes pour l’homme, les animaux ou les végétaux. Ces études sont complexes car liées à des facteurs multiples incluant des variables de l’environnement (température, précipitations, …), la biologie des microorganismes (adaptions physiologiques, régulation des facteurs de virulence ou de toxicité, organismes hôtes, …) et des pratiques liées aux activités humaines (tourisme, agriculture, mondialisation des échanges de biens et de marchandises, …). Ces études passent également par le développement d’outils prévisionnels afin de faire face à une menace de plus en plus réelle. Enfin, l’exploitation des propriétés microbiennes pourraient nous aider à atténuer les effets du changement climatique ou à trouver de nouvelles parades afin de limiter les risques infectieux par exemple.

Ces différentes questions constituent des challenges scientifiques, sociétaux et économiques majeurs pour les années à venir, dont les réponses seront apportées par une recherche systémique inter et transdisciplinaire entre santé humaine, santé animale et gestion de l’environnement. C’est la raison pour laquelle cette UE se veut transversale en intégrant des notions de biologie et d’écologie. Elle s’adresse à un public large d’étudiants de Licence Sciences de la Vie désireux ensuite de poursuivre dans les différents Masters de biologie et de l’environnement de Sorbonne Université.

 

Contact : JOUX Fabien (fabien.joux @ obs-banyuls.fr)

28/06/19

Traductions :